Créer un site internet

Le mécanisme de cet art


Img 20190709 104434

Img 20190709 104627

Img 20190709 105949


Le shiatsu s’appuie sur les connaissances neurophysiologiques et sur l’énergétique orientale pour aider l’organisme à conserver, retrouver ses facultés d’adaptation.

 

Les pressions/relâchements en sollicitant les réactions du système nerveux vont progressivement amener le relâchement musculaire et agiront sur le système nerveux autonome pour favoriser l’équilibre des deux aspects ortho et parasympathique.

 

Les pressions/relâchements décompriment les terminaisons nerveuses et les vaisseaux ce qui améliore la circulation sanguine et lymphatique. Les tissus et organes sont mieux oxygénés et nourris. L’élimination des déchets du travail musculaire est améliorée. La réponse musculaire est augmentée. Le temps de récupération est diminué. La résistance, l’élasticité et la mobilité de la fibre musculaire sont également renforcées.

 

La pratique du shiatsu utilise aussi les fondamentaux de l’énergétique chinoise et les modélisations des relations physiologiques complexes de l’organisme, entre autres par la théorie des cinq éléments, des cinq organes et des six entrailles, du yin et du yang, les 8 principes…

 

Bien loin d’être ésotériques même si la terminologie peut paraître fantaisiste d’un point de vue du cerveau occidental, ces théories sont logiques et rigoureuses et peuvent parfois être très complexes.

 

Ces modèles ont été élaborés de manière empirique au fil de centaines et de centaines d’années d’observation et d’expérimentation. C’est ainsi également qu’ont été déterminés les trajets des « méridiens », la cartographie de leurs points et l’action de ces points.

Ce qui se passe à l’intérieur se voit à l’extérieur.

 

Les manifestations des équilibres/déséquilibres sont visibles à l’extérieur, c’est là qu’intervient « l’énergétique chinoise » qui permettra, en fonction d’observations accumulées de déceler un éventuel désordre et d’en rechercher l’origine. Le praticien pourra ainsi proposer une stratégie à utiliser en vue d’aider l’organisme à résoudre le désordre.

 

On se contente de favoriser et d’utiliser les mécanismes d’auto-guérison du corps.